Citations Verlaine

Posté par gambaggio le 16 avril 2013

 citations Verlaine

NB : comme je l’ai dit en cours, il est extrêmement difficile d’isoler des citations dans les RSP. Je ne donne ici que quelques citations, rapidement commentées : les commentaires ne font que reprendre, de manière concise, des éléments vus en cours, et n’ont de sens qu’en référence au cours. Les apprendre par cœur sans avoir revu le cours ne servirait donc pas à grand-chose.

 

 

 

Ariettes oubliées

 

I

 

« Ô le frêle et frais murmure!

 Cela gazouille et susurre,

 Cela ressemble au cri doux

 Que l’herbe agitée expire…

 

commentaire : la sensation s’exprimant par le détour du paysage/importance des sensations/le jeu des sonorités pour exprimer « l’extase langoureuse

 

 

 

« Cette âme qui se lamente

 En cette plainte dormante

 C’est la nôtre, n’est-ce pas?

 La mienne, dis, et la tienne,

 Dont s’exhale l’humble antienne

 Par ce tiède soir, tout bas? »

 

Commentaire : la recherche du dialogue, de l’écoute d’autrui, qui semble impossible ; solitude du sujet

 

 

 

II

 

«Je devine, à travers un murmure,

 Le contour subtil des voix anciennes»

 

Commentaire : inspiration poétique/ (cf.cours) sujet qui peine à accéder à une parole claire et limpide (vs Socrate)

 

 

 

III

 O bruit doux de la pluie

 Par terre et sur les toits!

 Pour un coeur qui s’ennuie

 O le chant de la pluie

 

Commentaire : Parole et chant : le chant comme horizon idéal de la parole. Ici encore cette horizon idéal, puisque c’est la pluie qui assure ce chant/ Cependant l’écriture poétique fait de ce bruit un chant. Le sentiment s’exprime ici encore par le détour du paysage

 VII

 

«Mon âme dit à mon coeur: Sais-je

 Moi-même que nous veut ce piège

 D’être présents bien qu’exilés,

 Encore que loin en allés?»

 Commentaire : division du sujet qui peine à se définir (je est un autre) cf ; cours sur les Ariettes

 

 

 

Paysages belges

 

Walcourt

 Briques et tuiles

 O les charmants

 Petits asiles

 Pour les amants

 

 

 

Commentaire : parole fragmentée qui est symptomatique de la division du sujet et de la difficulté (ou du refus) d’une parole construite : le poème tente de dire le paysage par une série d’impressions apparemment disparates/ parole cryptée (homosexualité)

 

  

Charleroi

 Parfums sinistres!

 Qu’est-ce que c’est?

 Quoi bruissait

 Comme des sistres

 Commentaire : là aussi parole fragmentée : ; les questions (après les phrases nominales de Walcourt) disent cette difficulté du sujet à dire la paysage, à identifier ce qui est vu. La parole refuse la description, au profit des sensations auditives plus suggestives./ jeu des sonorités : parole musicale.

 

 Birds in the night

 Vous juriez alors que c’était mensonge

 Et votre regard qui mentait lui-même

 Flambait comme un feu mourant qu’on prolonge,

 Et de votre voix vous disiez: « Je t’aime! »

 Commentaire : parole convenue de l’amour/ trahison de la parole amoureuse (cf ; cours et TD

 Child wife

 Et vous gesticulez avec vos petits bras

 Comme un héros méchant,

 En poussant d’aigres cris poitrinaires, hélas!

 Vous qui n’étiez que chant!

 

Commentaire : caricature de Mathilde, qui enfermée dans une parole de reproche perd littéralement la parole (du chant au cri) cf ; cours

 

 

 

 

 

Publié dans archives 2012-2013 | Pas de Commentaire »

 

KH : Your World, Your Choice |
Les Champs d'Asphodèle |
le monde flottant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lavieenprose
| Cahier de Français
| Atelier d'écriture de la Ma...