• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Protégé : PASCAL Cours n°4 textes lus en cours

Posté par gambaggio le 26 janvier 2012

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans archives 2011-2012 | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Protégé : Pascal: Support du cours n°3: la justice humaine.

Posté par gambaggio le 10 janvier 2012

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publié dans archives 2011-2012 | Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Conférence de F.OST. »Venger, pardonner ou juger, variations littéraires »

Posté par gambaggio le 8 janvier 2012

Le texte de la conférence que F.OST, Professeur de droit et littérature aux facultés Saint Louis de Bruxelles a donné le 6 janvier dernier au lycée Baggio (publié avec son autorisation)

Venger, pardonner ou juger, variations littéraires.

Publié dans archives 2011-2012 | Pas de Commentaire »

Raison des effets: La justice chez Pascal un cours de JM Poirier, Doyen de l’IGEN de Philosophie

Posté par gambaggio le 5 janvier 2012

Raison des effets chez Pascal (JM Poirier, doyen de l »IGEN de philosophie)

Une explication détaillée de ce qu’entend Pascal par « raison des effets », qui permet d’éclairer son discours sur la justice, par une lecture attentive, et précise de certaines des pensées au programme.

Publié dans archives 2011-2012 | Pas de Commentaire »

Conférence sur Pascal (Foyer des lycéennes, 6/12/2011)

Posté par gambaggio le 2 janvier 2012

La justice chez Pascal

La justice chez Pascal

Conférence de Pierre Guenancia le mardi 6 décembre 2011

Accès au site du foyer des lycéennes pour écouter la conférence

 (texte de présentation du site du Foyer des lycéennes)

On ne dispose pas de recueil pascalien en matière de justice, constate Pierre Guénancia. À cause de son scepticisme concernant le pouvoir de la raison, poursuit-il, Pascal ne fait pas une théorie raisonnée de la justice. Pour Pascal, la justice est quelque chose de très vague. Un objet de croyance qu’on ne peut construire rationnellement. Ce n’est donc pas la nature mais l’origine de la justice qui intéresse l’auteur des pensées. À ce titre, Pascal est un penseur de la généalogie. Sa lecture du phénomène judiciaire est symptomatologique. Elle diagnostique la présence de la force sous la justice. « La raison du plus fort » impose sa justice aux faibles et elle en usurpe le nom. De sorte que ce que l’on appelle juste c’est ce qui est devenu juste parce que les forts font la loi. Les lois portent donc la marque d’une violence historique.
Ce coup de force et cette mystification ne sont pas néanmoins le résultat d’un complot des forts contre les faibles. Pascal ne croit pas que l’histoire soit le produit d’une nécessité politique ou sociale. Elle est avant tout gouvernée par le hasard et la corruption humaine. À la différence de la raison, la volonté humaine est corrompue. L’homme subordonne le sens de la vérité à son intérêt personnel. Il est rebelle à Dieu et à la justice. Celle-ci dit la vérité mais les hommes ne veulent pas de ces vérités qui contrarient leurs passions.
Antoine de La Taille

Publié dans archives 2011-2012 | Pas de Commentaire »

 

KH : Your World, Your Choice |
Les Champs d'Asphodèle |
le monde flottant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lavieenprose
| Cahier de Français
| Atelier d'écriture de la Ma...